Le congrès du double jeu des Nations Unies
Share on Facebook Share on Twitter
 
Other articles
 


Le 23 et 24 mai 2016, “l’aide mondiale humanitaire” des Nations Unies s’est rencontré à Istanbul. Cette rencontre était dans le but de trouver une solution aux nombreux problèmes aux “crises humaines” qui surviennent partout dans le monde. Depuis la creation des ON.U. c’est la première fois qu’il y avait 60 ministre des états membres ainsi que 175 représentants venus pour solutionner le problème. De quoi ont-ils parlé? Créer de nouveaux standards de la vie humaine au niveau mondial, renouvelée les aides apportées. Financer les groups d’aide se trouvant sur les lieux, faire en sorte que les guerres soient réglementées, les migrants soient dispercés de manière plus convenable dans les pays. Ils ont également pris le temps d’écouter les discours du dictateur Erdogan et l’hymne de Mehter (hymne scandé durant les guerres par les soldats de l’empire Ottoman)
Le fait que ce rassemblement fait sous le nom des ONU au nom de solutionner des problèmes socio-politiques se fasse en Turquie dans le plus grand silence des forces imperialistes tend à réfléchir. Cela n’a rien à voir avec avec l’aide humanitaire apportées aux états dans le besoin quant au PIB de la Turquie comme peuvent le prétendent les états membres des Nations Unies. Mais cela est directement lié au fait qu’aucun état membre des ONU ne pouvaient accueuillir les autres membres pour cette rencontre étant donné qu’ils sont la cause de cette crise migrattoire. Voilà pourquoi, les pays importants de l’Union Européene, des Etats-Unis ainsi que la Russie, n’ont pas demandé à ce que ce rassemblement se fasse dans leur état.

Les membres impérialiste de l’ONU ont été accueilli par le régime dictatorial d’Erdogan et lui ont permi de se venter des aides qu’il apporte dans les autres pays dans le besoin. Tout en sachant que les représentants présent à Istanbul savent exactement ce que subit le pays, les travailleurs, les opprimés ainsi que l’enfer subir par le peuple kurde.

Quelles conclusions? Comme toujours, ce rassemblement n’a servi à rien. Et n’aurait pas servi de toute façon. Comment peut-on espérer tirer des conclusions d’un débat pour l’aide humanitaire afin de solutionner les problèmes de migrations, de genocides, de destruction, si les personnes qui discutent sont à la cause de tout ces problèmes. Ce congrès très important se déroule dans l’ombre de ce qui est vécu par les habitants de la Turquie, la Syrie et bien d’autres pays dévastés par la guerre à l’heure actuelle était un reel fiasco. Tous les pays impérialistes, et les états qui colaborent avec ces derniers se rassemblent afin de trouver une solution à la crise des migrants et fournir une “aide humanitaire” à ces personnes auquels ils font vivre les pires horreurs pour des enjeux économiques et politique. Et pire encore, ce congrès se fait en Turquie, un pays dans lequel des dizaines de personnes sont tuées tous les jours.

Ils jouent tous un double jeu! De telle sorte que, ils donnent le droit à la Turquie d’accueuillir les membres de l’ONU alors que la Turquie n’a même pas daigné à signer l’appel à la réglementation des droits de l’homme.
Dans ce document, il y a un point particulier qui demande aux états de protéger les civils se trouvant dans une zone de guerre. Ces derniers doivent être protégés selon les régles conformes à la dignité humaine. Il est également stipulé qu’il faut faire attention à différencier les civils des personnes armées et qu’il est strictement interdit de s’attaquer aux civils se trouvant sur les lieux. Outre les civils, ils appellent également à la protection des lieux culturels, des hopitaux,… Il est également stipulé que les personnes des Nations-Unies ou des services de soin locaux aient la possibilité d’accéder aux lieux afin de pouvoir aider, soigner et protéger les civils, il faut donc protéger les persones venues accorder leur aide ainsi que de leur équipement.

Le dictateur d’Erdogan qui a eu le Plaisir de jouer le role d’hôte, s’est permi de dire “Nous devrions montrer plus d'enthousiasme pour la cessation de violations du droit international” sans prendre compte de la guerre en Turquie, et les genocides promulgués par les policiers et l’armée turque à l’encontre des civiles dans les regions qui ont réclamer l’autonomie. La Turquie n’ayant pas signé le rapport, montre que la Turquie se permet de faire un genocide sous le nom de “lutte contre le terrorisme”. Il prive le peuple civil des soins de santé, d’accès à la nourriture. N’étant pas conforme aux aux règles du rapport, il est normal que la Turquie ne signe pas

 

 

Archive

 

2019
Janvier
2018
Décembre Octobre
2016
Août Juillet
Juin Mai
Mars Février
2015
Septembre Juillet
2014
Décembre

 

Le congrès du double jeu des Nations Unies
fc Share on Twitter
 


Le 23 et 24 mai 2016, “l’aide mondiale humanitaire” des Nations Unies s’est rencontré à Istanbul. Cette rencontre était dans le but de trouver une solution aux nombreux problèmes aux “crises humaines” qui surviennent partout dans le monde. Depuis la creation des ON.U. c’est la première fois qu’il y avait 60 ministre des états membres ainsi que 175 représentants venus pour solutionner le problème. De quoi ont-ils parlé? Créer de nouveaux standards de la vie humaine au niveau mondial, renouvelée les aides apportées. Financer les groups d’aide se trouvant sur les lieux, faire en sorte que les guerres soient réglementées, les migrants soient dispercés de manière plus convenable dans les pays. Ils ont également pris le temps d’écouter les discours du dictateur Erdogan et l’hymne de Mehter (hymne scandé durant les guerres par les soldats de l’empire Ottoman)
Le fait que ce rassemblement fait sous le nom des ONU au nom de solutionner des problèmes socio-politiques se fasse en Turquie dans le plus grand silence des forces imperialistes tend à réfléchir. Cela n’a rien à voir avec avec l’aide humanitaire apportées aux états dans le besoin quant au PIB de la Turquie comme peuvent le prétendent les états membres des Nations Unies. Mais cela est directement lié au fait qu’aucun état membre des ONU ne pouvaient accueuillir les autres membres pour cette rencontre étant donné qu’ils sont la cause de cette crise migrattoire. Voilà pourquoi, les pays importants de l’Union Européene, des Etats-Unis ainsi que la Russie, n’ont pas demandé à ce que ce rassemblement se fasse dans leur état.

Les membres impérialiste de l’ONU ont été accueilli par le régime dictatorial d’Erdogan et lui ont permi de se venter des aides qu’il apporte dans les autres pays dans le besoin. Tout en sachant que les représentants présent à Istanbul savent exactement ce que subit le pays, les travailleurs, les opprimés ainsi que l’enfer subir par le peuple kurde.

Quelles conclusions? Comme toujours, ce rassemblement n’a servi à rien. Et n’aurait pas servi de toute façon. Comment peut-on espérer tirer des conclusions d’un débat pour l’aide humanitaire afin de solutionner les problèmes de migrations, de genocides, de destruction, si les personnes qui discutent sont à la cause de tout ces problèmes. Ce congrès très important se déroule dans l’ombre de ce qui est vécu par les habitants de la Turquie, la Syrie et bien d’autres pays dévastés par la guerre à l’heure actuelle était un reel fiasco. Tous les pays impérialistes, et les états qui colaborent avec ces derniers se rassemblent afin de trouver une solution à la crise des migrants et fournir une “aide humanitaire” à ces personnes auquels ils font vivre les pires horreurs pour des enjeux économiques et politique. Et pire encore, ce congrès se fait en Turquie, un pays dans lequel des dizaines de personnes sont tuées tous les jours.

Ils jouent tous un double jeu! De telle sorte que, ils donnent le droit à la Turquie d’accueuillir les membres de l’ONU alors que la Turquie n’a même pas daigné à signer l’appel à la réglementation des droits de l’homme.
Dans ce document, il y a un point particulier qui demande aux états de protéger les civils se trouvant dans une zone de guerre. Ces derniers doivent être protégés selon les régles conformes à la dignité humaine. Il est également stipulé qu’il faut faire attention à différencier les civils des personnes armées et qu’il est strictement interdit de s’attaquer aux civils se trouvant sur les lieux. Outre les civils, ils appellent également à la protection des lieux culturels, des hopitaux,… Il est également stipulé que les personnes des Nations-Unies ou des services de soin locaux aient la possibilité d’accéder aux lieux afin de pouvoir aider, soigner et protéger les civils, il faut donc protéger les persones venues accorder leur aide ainsi que de leur équipement.

Le dictateur d’Erdogan qui a eu le Plaisir de jouer le role d’hôte, s’est permi de dire “Nous devrions montrer plus d'enthousiasme pour la cessation de violations du droit international” sans prendre compte de la guerre en Turquie, et les genocides promulgués par les policiers et l’armée turque à l’encontre des civiles dans les regions qui ont réclamer l’autonomie. La Turquie n’ayant pas signé le rapport, montre que la Turquie se permet de faire un genocide sous le nom de “lutte contre le terrorisme”. Il prive le peuple civil des soins de santé, d’accès à la nourriture. N’étant pas conforme aux aux règles du rapport, il est normal que la Turquie ne signe pas