BREXIT
Share on Facebook Share on Twitter
 
Other articles
 


Le 24 juin, la Grande Bretagne après des élections faits par les représentants, 52% (avec un taux de participants de 72,2%) a voté pour la sortie de l’UE. Bien qu’il n’y a pas de représentation légale d’un référendum au niveau du parlement, il n’a pas été difficile de comprendre que le peuple ne changerait pas d’avis. Bien qu’il y ait un appel pour un nouveau référendum, les représentants légaux du peuples ont dit que la sortie de l’UE se fera prochainement et que le l’Angleterre fera son possible pour ne pas faire tarder cette histoire.
Le Brexit, fait entrer l’UE dans une grande crise politique, économique, militaire. Nous allons voir prochainement les conséquences du Brexit suite au retrait de la Grande Bretagne qui est une des plus grandes puissances après l’Allemagne et la France. Les problèmes ne seront pas limités à l’UE, cela va peut avoir des enjeux au niveau mondiale.
Le cheval de Troie des EU a pu obtenir sa place dans l’UE en 1973 après un premier véto de la France en 1963. Tout en gardant son statut d’île libre en prenant en compte ses enjeux politiques internes (garder sa propre monnaie, ne pas faire partie de l’accord concernant les migrants), si nous rejetons les théories de « complots » élaborées, cette période compliquée nous permet d’observer que :
Les différentes idées politiques créent des pôles dans en Grande Bretagne dont il faut absolument tenir compte. Les réactionnaires, les nationalistes et les racistes ont utilisés les problèmes entre les pôles durant le référendum. Mais dire que le Brexit n’est lié qu’à cela serait complètement faux.

D’un autre côté, les travailleurs étaient mécontents du gouvernement anglais ainsi que des politiques Européennes. Des dizaines de milliers de travailleurs se sont trouvé au chômage suite à la mondialisation (fermeture des usines automobile, charbonnage,…) a eu un rôle important dans le vote durant le référendum, et ces dernier ont donc voté pour la sortie de la GB de l’UE.
La campagne de sortie a été mise en place par la bourgeoisie qui n’entre pas dans le monopole mondial. Cette bourgeoisie a mis en place cette campagne parce qu’il est évident que l’économie mondiale, que la mise en place d’un processus de mondialisation allait nettement diminuer les rendements des sociétés nationales.
Nous pouvons donc comprendre qu’il s’agit en fait d’un problème dû à la compétition entre l’UE et l’EU ; il peut donc y avoir une répercution sur l’impérialisme allemand avec un travail entre l’UE et la GB. En perdant la Grande Bretagne, l’UE perd beaucoup (Deuxième puissance économique après l’Allemagne, la plus grande force millitaire Européenne, détient le plus grand centre financier (Londres)). La sortie la GB va affaiblir l’UE et casser la compétition avec les autres puissances :
Cette sortie peut avoir un effet de domino, nous entendons déjà des états en parler (France, Pays-Bas, Italie)
Cette séparation a revitalisé l’envie de libération du peuple écossais de l’emprise de la GB. Cette période en évoluant permettra à l’Irlande et l’Ecosse de se séparer du royaume.
Cette séparation montre bien que les valeurs occidentales sont en pleine crise.
La séparation de la GB, a eu pour effet de rassembler les 6 premiers états membres de l’EU et se questionner pour en revenir à la situation initiale. Le plus bizarre, c’est que l’Allemagne ? özellikle Almanya'nın “Avrupa Askeri Birliği”ni teşvike yönelmesidir.

Le divorce UE – GB va redéfinir les enjeux géopolitiques. Cela va renforcer la complicité entre la Grande Bretagne et les EU.
L’OTAN a toujours soutenu d’avantage la coalition EU-GB face à l’UE. Aujourd’hui, avec ces derniers faits, l’OTAN prendra encore plus partie.

Dans l'analyse finale ce départ, porte l'UE -États-Unis / Grande-Bretagne va aiguiser les contradictions entre les facteurs .

 

Édition 165 / Juillet 2016


 

Archive

 

2018
Octobre
2016
Août Juillet
Juin Mai
Mars Février
2015
Septembre Juillet
2014
Décembre Novembre
Septembre

 

BREXIT
fc Share on Twitter
 


Le 24 juin, la Grande Bretagne après des élections faits par les représentants, 52% (avec un taux de participants de 72,2%) a voté pour la sortie de l’UE. Bien qu’il n’y a pas de représentation légale d’un référendum au niveau du parlement, il n’a pas été difficile de comprendre que le peuple ne changerait pas d’avis. Bien qu’il y ait un appel pour un nouveau référendum, les représentants légaux du peuples ont dit que la sortie de l’UE se fera prochainement et que le l’Angleterre fera son possible pour ne pas faire tarder cette histoire.
Le Brexit, fait entrer l’UE dans une grande crise politique, économique, militaire. Nous allons voir prochainement les conséquences du Brexit suite au retrait de la Grande Bretagne qui est une des plus grandes puissances après l’Allemagne et la France. Les problèmes ne seront pas limités à l’UE, cela va peut avoir des enjeux au niveau mondiale.
Le cheval de Troie des EU a pu obtenir sa place dans l’UE en 1973 après un premier véto de la France en 1963. Tout en gardant son statut d’île libre en prenant en compte ses enjeux politiques internes (garder sa propre monnaie, ne pas faire partie de l’accord concernant les migrants), si nous rejetons les théories de « complots » élaborées, cette période compliquée nous permet d’observer que :
Les différentes idées politiques créent des pôles dans en Grande Bretagne dont il faut absolument tenir compte. Les réactionnaires, les nationalistes et les racistes ont utilisés les problèmes entre les pôles durant le référendum. Mais dire que le Brexit n’est lié qu’à cela serait complètement faux.

D’un autre côté, les travailleurs étaient mécontents du gouvernement anglais ainsi que des politiques Européennes. Des dizaines de milliers de travailleurs se sont trouvé au chômage suite à la mondialisation (fermeture des usines automobile, charbonnage,…) a eu un rôle important dans le vote durant le référendum, et ces dernier ont donc voté pour la sortie de la GB de l’UE.
La campagne de sortie a été mise en place par la bourgeoisie qui n’entre pas dans le monopole mondial. Cette bourgeoisie a mis en place cette campagne parce qu’il est évident que l’économie mondiale, que la mise en place d’un processus de mondialisation allait nettement diminuer les rendements des sociétés nationales.
Nous pouvons donc comprendre qu’il s’agit en fait d’un problème dû à la compétition entre l’UE et l’EU ; il peut donc y avoir une répercution sur l’impérialisme allemand avec un travail entre l’UE et la GB. En perdant la Grande Bretagne, l’UE perd beaucoup (Deuxième puissance économique après l’Allemagne, la plus grande force millitaire Européenne, détient le plus grand centre financier (Londres)). La sortie la GB va affaiblir l’UE et casser la compétition avec les autres puissances :
Cette sortie peut avoir un effet de domino, nous entendons déjà des états en parler (France, Pays-Bas, Italie)
Cette séparation a revitalisé l’envie de libération du peuple écossais de l’emprise de la GB. Cette période en évoluant permettra à l’Irlande et l’Ecosse de se séparer du royaume.
Cette séparation montre bien que les valeurs occidentales sont en pleine crise.
La séparation de la GB, a eu pour effet de rassembler les 6 premiers états membres de l’EU et se questionner pour en revenir à la situation initiale. Le plus bizarre, c’est que l’Allemagne ? özellikle Almanya'nın “Avrupa Askeri Birliği”ni teşvike yönelmesidir.

Le divorce UE – GB va redéfinir les enjeux géopolitiques. Cela va renforcer la complicité entre la Grande Bretagne et les EU.
L’OTAN a toujours soutenu d’avantage la coalition EU-GB face à l’UE. Aujourd’hui, avec ces derniers faits, l’OTAN prendra encore plus partie.

Dans l'analyse finale ce départ, porte l'UE -États-Unis / Grande-Bretagne va aiguiser les contradictions entre les facteurs .